Vendredi 3 avril, l'assemblée générale de la Ligue en visio

 

Malgré les circonstances exceptionnelles, l'assemblée générale de la Ligue de squash des Hauts-de-France est maintenue à ce vendredi 3 avril, à 19h. L’assemblée générale de la Fédération française de squash a été repoussée au 11 juin, et celle de la Ligue des Hauts-de-France doit avoir lieu au moins 15 jours avant celle-ci. Il a donc été décidé de maintenir la date du 3 avril, mais d’organiser cette réunion en visioconférence, comme pour sa réunion préparatoire.

Les responsables associatifs sont évidemment conviés à participer à cette AG où seront présentés rapports moral, financier et sportif 2018-2019, et abordés d'autres sujets sur le présent et l'avenir du squash. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez vous rapprocher du président Aurélien Carlier par mail ( Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser. ). 

Pour informations, veuillez trouver le compte-rendu de la réunion préparatoire ayant eu lieu le 25 mars 2020 et les autres sujets abordés (organisation de la fin de saison / soutien aux clubs privés, développement de la Ligue / création d’un emploi, soutien aux associations pour l’accueil des grosses compétitions nationales, divers).

Organisation de la fin de saison / soutien aux clubs privés

Un nouveau calendrier sportif a été programmé par la FFS. Bien sûr, il est dépendant des mesures de confinement. La Fédération aimerait reprogrammer une 3e journée au niveau national et annuler la 4e journée, en établissant le classement alors que toutes les équipes ne se seront donc pas rencontrées… Et ce, afin de programmer des play-offs. Certains compétitions, comme les championnats de France vétérans, programmés fin mai, sont toujours au calendrier.
Une discussion est engagée au niveau de la Ligue afin de savoir si elle va s’aligner sur ces dates. Quels impacts cela auraient-ils sur les classements/relégations/montées ? L’idée d’une saison blanche ? D’une fête du squash de fin de saison décalée ? Rien n’est encore tranché.
Côté tournois, n’y aurait-il pas la possibilité de soutenir les clubs privés, plus touchés que les clubs associatifs durant cette période de non activité, en proposant aux associations de laisser leurs dates de tournoi au profit des structures qui ont besoin de monde, et rapidement ? Etre solidaires dans cette fin de saison particulière. A Douai, le débat de laisser la date à un club privé, s’il est intéressé bien sûr, est lancé. La Ligue va le porter ailleurs, et prendre le pouls auprès des clubs privés, afin de connaître leur situation et leurs souhaits d’accueil de compétition. Le plus tôt sera le mieux pour décaler les éventuelles compétitions concernées.

Développement de la Ligue / création d’un emploi

Les finances de la Ligue sont saines. Et bonnes. Le bilan de l’année en cours est bénéficiaire et la Ligue dispose de fonds propres importants. Des résultats positifs qui ne correspondent pas au bilan sportif plus compliqué, avec une érosion des licences.
Le président dresse ce constat et s’interroge sur les capacités de développement de la Ligue, citant en exemple d’autres entités (Ligue Centre, Ligue Aquitaine...) qui ont tenté de dynamiser leur Ligue en embauchant un salarié.
Une idée a germé : la Ligue a-t-elle un intérêt à embaucher une personne avec un profil polyvalent éducateur/chargé de développement ? Après un court brainstorming sur le sujet, un vote positif valide cette initiative. Avec prudence, comme le rappelle le secrétaire de la Ligue. Un contrat aidé d’un an à temps partiel, renouvelable une fois, est une des solutions envisagées. Promotion, communication, animation, entraînement, gestion des subventions, les pistes de travail sont nombreuses… 
Le président et le secrétaire-adjoint Billet vont travailler sur la définition précise du poste et des missions, et les présenter aux autres membres du bureau au plus vite. Le sujet sera aussi évoqué à l'AG.

Soutien des associations pour l’accueil des grosses compétitions nationales

Les différentes compétitions organisées lors des prochaines saisons sont évoquées, et notamment les
gros championnats de France. Certaines villes, comme Bordeaux, se sont investies sur plusieurs années pour accueillir ce genre de compétitions, et permettre au club de pérenniser leurs partenariats autour de ces événements. Aujourd’hui, il est demandé une caution aux organisateurs. Il a été évoqué la possibilité d’aider les clubs motivés en versant la caution. Si ce fonctionnement était changé pour passer sur des droits d’entrée, comme cela a déjà été dit, la Ligue pourrait aussi participer, tout ou partie, afin de soutenir les associations (jouant le jeu par ailleurs) et de dynamiser la compétition en région et la participation des joueurs régionaux à des grosses compétitions.

Divers

Nouvelle présidence à Valenciennes, où Romuald Sanna a pris la tête de l’association. Il sera épaulé par deux autres membres actifs du club valenciennois, Taoufik Hebbar et Laurent Dubuis. 
Le cas de Valenciennes est compliqué, avec une grosse chute du nombre de licences malgré la présence de quatre courts. Ce club a tout pour être le club phare du sud du Nord, et un des deux-trois gros clubs de la région. La Ligue suivra le dossier de près pour le bien du club, des pratiquants, et de la pratique.

 
AXA Frédéric Bardzinski
Fédération Française de Squash Squashnet.fr Région Haut-de-France Conseil Général du Nord CNDS